Medellin et Guatapé

Après une semaine à Cartagène sur la côte caraibe, nous arrivons à Medellin. Ce qui frappe au premier abord est la taille titanesque de la ville, piegée dans la vallée. Elle est célèbre pour avoir été le lieu de résidence du criminel le plus connu, Pablo Escobar. Ce dernier fit sa richesse en exportant la cocaine vers les Etats Unis et il fut à l’origine de nombreux assassinats de politiques, journalistes mais aussi simple citoyens. Ce n’est qu’en 1993, après plus de 20 ans d’action, que la police l’abattut.

A cause de la drogue mais aussi de l’importante criminalité, Medellin était encore il y a 15 à 20 ans, la ville la plus dangereuse au monde. Les efforts ont été si considérables que Medellin ne figure même plus dans le top 50 des villes les plus dangereuses. Il y a d’abord eu la mort de Escobar et le démentellement de son cartel, puis la lutte anti drogue mais aussi, plus suprenant, la construction d »un téléphérique (made in france). Ce dernier, projet d’un maire un peu mégalo, a permis de rapprocher les quartiers défavorisés des hauteurs aux quartiers riches de la vallée. Celà a substentiellement fait diminuer la criminalité. Enfin, il faut l’avouer, la police est aussi partout. Medellin est donc aujourd’hui une ville beaucoup plus sûre.

Medellin est une ville tout en contraste où de grands immeubles et centres commerciaux modernes tutoient des quartiers qui ressemblent presque à des bidonvilles. Où les nouveaux bars à l’américaine fleurtent avec les bars plus latinos et populaires aux airs de salsa et bachata. Pourtant, si Medellin impressione au premier abord on s’y sent relativement bien et on aurait presque du mal à la quitter. En effet, c’est une ville qui essaie d’oublier son passé sulfureux pour se tourner vers un avenir qui lui semble plus radieux. La Colombie est un pays qui va exploser économiquement et on le sent à Medellin. Mais ce qu’on sent avant tout ici, c’est la gentillesse et la chaleur des colombiens. Les gens sont agréables toujours prêts à aider et montrant une certaine douceur de vivre. Medellin veut dévelloper ses parcs tout en devenant moderne et écologique.

Nous avons donc pris le téléphérique qui nous amena à un petit parc. De nombreux producteurs locaux y vendent leurs produits (empenadas, fruits, gâteaux,…). Ce fut aussi l’occasion de respirer un air plus frais. Un autre jour, nous avons également visité le jardin botanique, plutôt sympa et véritable poumon vert de la ville, il est le point de rendez vous des medellinois les week-ends ensolleillés. Mini baroudeur a adoré s’y détendre. Nous avons également visité le musée d’Antioquia. Ce dernier est intéressant pour découvrir l’artiste colombien Fernando Botero, célèbre pour ses sculptures aux formes démesurées et qui a fait don au musée de la plupart des oeuvres que vous rencontrerez ici.

De Medellin, il faut environ 2 heures de bus pour rejoindre Guatapé. Certains font le déplacement sur la journée, mais nous avons préféré y dormir 2 nuits le temps de prendre le pouls du village. Nous n’avons pas regretté tant nous sommes tombés amoureux des couleurs de ce village. La première journée nous avons donc pris le temps de visiter la ville. Le midi nous avons mangé le plat traditionnel du coin, la truite. Guatapé possède une petite place sympathique sur laquelle mini baroudeur a aimé déambuler, soit pour courir après les chiens (très nombreux en Colombie mais rarement agressifs), soit pour draguouiller les petites qui passent (il semble que mini baroudeur ait totalement oublié les filles flamandes rousses et préfere dorénavant les hispaniques aux longs cheveux bruns).

Guatapé et ses couleurs

Le soir nous avons mangé à Guata’crêpes trop heureux de trouver enfin autre chose que de la nourriture colombienne. Le petit restaurant est tenu par un français, tombé également amoureux du coin . Nous avons beaucoup appris grâce à lui sur le pays et les difficultés à monter une affaire en Colombie. Nous y sommes retournés chaque matin lors de notre séjour  au village pour déguster ses baguettes chocolat maison.

Le deuxième jour nous sommes allés au Peñol de Guatapé, aussi simplement appellé la « piedra ». Cette curiosité géologique nichée au milieu du lac de Guatapé. Il ne faut pas moins de 700 marches pour atteindre son sommet à 2100 m d’altitude.

El Peñol de Guatapé et vue sur le lac

Il faut compter environ 45 mn de marche pour atteindre le bas de la structure rocheuse depuis le village de Guatapé. Puis il faut encore monter les 700 marches (200 m de haut), pour atteindre le sommet. De là, la vue est imprenable. Pour le retour nous avons choisi d’éviter les 45 mn de marche et avons préféré nous délester de 6000 pesos pour prendre un « tuk tuk ». Mini baroudeur a trouvé ça très amusant.

Un « tuk tuk »

Au total, nous avons passé un peu moins de une semaine entre Medellin et Guatapé et nous avons beaucoup apprécié.

 

2 Replies to “Medellin et Guatapé”

  1. Je viens donc de fair mon premier voyage en Amérique du Sud de par votre petit récit 🙂
    Le coin a l’air très bien. Profitez au max et revenez avec des images plein la tête…et avec votre future belle fille peut être ahah
    Bisous à vous 3 !

  2. waouh ! Medellin….
    Gros bisous – Marraine.
    Ps : tu reçois mes envois ?

Laisser un commentaire