Peninsula Valdès, premiers pas en Patagonie Argentine

La péninsule de Valdès sera notre premier contact avec la Patagonie tant rêvée ! Comme beaucoup d’apprentis voyageurs, nous aussi nous avons rêvé de la Patagonie et de ses immenses étendues désertes et sauvages. Nous quittons donc la fabuleuse Buenos Aires en avion, direction Puerto Madryn la capitale de la péninsule.

Pour des raisons de retard d’avion et autres péripéties, nous allons finalement y passer une bonne nuit de récupération dans un hôtel 4 étoiles avec vue sur l’océan atlantique. Ainsi, nous nous sommes directement dirigés vers la plage après un bon petit-déjeuner pour recharger les batteries. La plage nous manquait depuis Carthagène, et cet air marin a de quoi mettre de bonne humeur en plein soleil pour aller trouver une voiture de location en ville. Eh oui, la Patagonie ça se découvre de préférence en voiture et en toute autonomie.

Notre voiture trouvée et le déjeuner pris, direction la Péninsule et plus précisément le village de Puerto Piramides, plus connue pour être un lieu d’observation idéale des baleines franches australes. A peine sortie de la ville, nous entrons déjà en contact avec la faune et la flore locale ; des arbustes à perte de vue, et des Guanacos en veux-tu en voilà. Même si l’état de la route (appelé Ripio) reste à désirer et que la pluie s’est invitée, nous restons subjugués par ces paysages magnifiques tout au long de la route. Merveilleux !

Notre hôtel est une auberge familiale aux excellentes prestations, écoresponsables, petit-déjeuner maison, bio et local, bières fraîches à discrétion, et seulement à é pas de l’océan. Nous sommes ravis de notre choix, d’autant plus que l’accueil chaleureux des filles nous a fait nous sentir comme à la maison, et Mini Baroudeur aussi avec sa cuna !

Le soleil est de retour, et à vrai dire nous avons une envie pressante de découvrir le coin. Nos hôtes nous proposent alors d’aller observer le coucher de soleil à 5km du village à Punta Piramides. Sur place, nous trouvons les lions de mer sur la côte, contemplant tout comme nous ce magnifique coucher de soleil avec ses dégradés de couleur au loin sur l’océan. Leur bruit, leur nombre et leur beauté ont ravi nos yeux et ceux de Loulou. Pour une première rencontre avec des mammifères marins (hors baleines déjà vues lors de notre voyage de noces de PACS en République Dominicaine), c’était franchement émouvant et j’en avais le sourire aux lèvres et quasiment des larmes aux yeux. Ce fut un excellent moment, inoubliable.

Retour à l’hôtel pour prendre une douche avant d’aller rejoindre le Bar Restaurant La Estacion, juste en face de la station essence. On recommande vivement cette adresse, notre coup de cœur dans ce village, tant pour les plats copieux et gouteux que pour la carte des vins. Evidemment, nous avons profité de l’occasion pour faire une cure de poissons et fruits de mer qui nous manquaient tant. Le propriétaire est par ailleurs très sympa et dispose d’hébergement derrière le restaurant. La nuit sera douce !

Le lendemain après notre excellent petit-déjeuner maison, nous préparons tranquillement les visites de la journée. Car l’observation des mammifères est recommandée par marée haute, ce qui cette semaine coïncide avec l’après-midi. Nos hôtes nous ont préparé un pic-nic du terroir que nous allons déguster sur la route pour Punta Cantor et la Caleta Valdes.

Ce sera à nouveau un moment de pur massage argentin, comprenez par là une route de ripio hyper glissante où l’on ne peut espérer rouler à plus de 40km/h et on peut croiser des guanacos et autres animaux de la steppe patagonienne totalement en liberté. Un must see !

En approchant de la Caleta valdès, l’émotion est à nouveau au rendez-vous. En effet, il s’agit d’une étendue de terre et d’eau de l’océan en mouvement permanent du fait des marées. Nous avons pic-niqué tout près en regardant la marée monter avec comme compagnons les manchots de Magellan et quelques éléphants de mer et des guanacos non loin. C’est lorsque la marée monte que l’on peut observer des orques venus au bord attaquer les petits éléphants ou lions de mer car ne trouvant pas assez de nourriture ; la dure loi de la nature. Nous n’aurons malheureusement pas la chance d’en voir, la dernière fois qu’ils ont été observés dans la zone n’était pourtant pas si lointain. Dommage, on reviendra. Nous continuons notre route jusqu’à la Punta Cantor afin d’observer une colonie d’éléphants de mer à marée haute, et se balader aux bords de l’eau quand vient l’heure du goûter.

Nous reprenons ensuite la route du retour, contents et émus d’avoir vu cette faune de si près et encore impressionnés par ces paysages ; du pur bonheur ! Après le bain, nous avons à nouveau fait confiance au Bar Restaurant la Estacion, et on recommande le plateau de fruits de mer & riz pour 2 personnes, qui se marie très bien avec le Chardonnay maison 😉 Nous sommes aux anges en voyant le ciel étoilé sous fond de bruits de l’océan juste avant le dodo…

Le surlendemain, nous avons traîné toute la matinée car il fait gris et probablement parce que nous étions encore bouleversés par les émotions des deux précédentes journées. Nous commençons à connaître un peu le village et certains habitants, et nous nous faisons ainsi recommander une petite cantine pour la popotte du midi. Après le casse-croûte, nous reprenons la voiture direction cette fois la Punta Norte pour retenter notre chance de voir des orques. Il pleut des cordes, et au vue de l’état des routes après la pluie, les guides sur place nous recommande chaleureusement de rebrousser chemin. Nous avons écouté leur recommandation, et avons néanmoins pu observer des éléphants et lions de mer venus se détendre sur le bord de la plage, ainsi qu’un renard roux surpris par notre visite. Sur le chemin de retour, le soleil pointe le bout de son nez mais il faisait assez tard pour envisager un retour sur la plage. Nous décidons plutôt d’aller revoir le fameux coucher de soleil à Punta Piramides avec pour voisins les lions de mer. Moment merveilleux tout comme la première fois. Pour notre dernier soir, nous décidons de rester manger local à notre auberge : au programme, quiche maison et bière de Patagonie ; ça suffit à notre bonheur avant d’aller plonger dans les bras de Morphée.

Le réveil est dur ce matin, car il est venu l’heure des au revoir. Heureusement que le copieux et délicieux petit-déjeuner servi par nos hôtes est toujours là pour nous remonter le moral. Car aujourd’hui, un long trajet nous attend ; retourner à Puerto Madryn pour rendre la voiture, puis prendre le bus jusqu’à Trelew où nous allons passer la nuit.

Notre séjour sur cette péninsule de Valdès fut des plus merveilleux, et chargée d’émotions. Nous repartons heureux et reposés, même si disons-le quand même, le bonheur a un prix. Et sur la péninsule tout ou presque y était bien cher.

Quant à notre séjour à Trelew, il n’y a pas grand chose à raconter car la ville n’a aucun intérêt touristique, et est en plus moche tout comme l’hôtel dans lequel nous séjournions. Trelew est plutôt une ville où l’on vient prendre son vol ou arriver d’un vol car elle dispose d’un aéroport international très bien desservi. C’est de là que nous partons vers notre prochaine destination, Ushuaïa, la fameuse et mythique ville de la fin du monde.

Laisser un commentaire